Film n° 4 : Persépolis.

Blog de histoiredelartdelteil :Histoire de l'Art, collège Joseph Delteil, Limoux, Film n° 4 : Persépolis.
        Réalisation : Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud (Winschluss).

Année de sortie en salle : 2007

Avec les voix de Chiara Mastroiani, Catherine Deneuve, Danielle Darrieux.

Film d’animation français.

 

L’histoire:

Téhéran, 1978 : Marjane, huit ans, songe à l'avenir et se rêve en prophète sauvant le monde. Choyée par des parents modernes et cultivés, particulièrement liée à sa grand-mère, elle suit avec exaltation les évènements qui vont mener à la révolution et provoquer la chute du régime du Chah. Avec l'instauration de la République islamique débute le temps des "commissaires de la révolution" qui contrôlent tenues et comportements. Marjane, qui doit porter le voile, se rêve désormais en révolutionnaire. Bientôt, la guerre contre l'Irak entraîne bombardements, privations, et disparitions de proches. La répression intérieure devient chaque jour plus sévère. Dans un contexte de plus en plus pénible, sa langue bien pendue et ses positions rebelles deviennent problématiques. Ses parents décident alors de l'envoyer en Autriche pour la protéger. À Vienne, Marjane vit à quatorze ans sa deuxième révolution : l'adolescence, la liberté, les vertiges de l'amour mais aussi l'exil, la solitude et la différence.

 

La critique :

Pourquoi le dessin de Marjane Satrapi peut-il être qualifié d’expressionniste ?

Adaptation de la bande dessinée, le film d’animation Persépolis devait relever le défi de faire au moins aussi bien. Paris doublement réussi car non seulement l’animation ne trahit pas la bande dessinée mais elle a su utiliser ses moyens propres pour la sublimer. Demeure alors un petit bijou empreint de poésie.

Récit autobiographique donc forcément subjectif, Persépolis de Marjane Satrapi est aussi une œuvre expressionniste où domine le noir et le blanc et qui fait référence par exemple au Cri de Munch ou aux ombres menaçantes du cinéma expressionniste.

Enfin, c’est une œuvre politique : Marjane Satrapi dénonce toutes les discriminations avec humour et intelligence. Elle ne veut pas nous imposer un message moralisateur comme le font trop souvent le cinéma ou les séries télévisées mais fait appel à nos consciences.

Marjane Satrapi était déjà considérée comme une grande dessinatrice avant de réaliser ce film d’animation pour lequel elle a obtenu le prix du jury au festival de Cannes.

bd, club, film

vendredi 11 janvier 2008 17:38 , dans CLUB HISTOIRE DE L'ART: cinéclub...




1 Fan

Aucun commentaire pour l'article: Film n° 4 : Persépolis.



Votre commentaire :

(facultatif)

(facultatif)

error

Attention, les propos injurieux, racistes, etc. sont interdits sur ce site.Si une personne porte plainte, nous utiliserons votre adresse internet (67.202.4.225) pour vous identifier.     


ouvrir la barre
fermer la barre

Vous devez être connecté pour écrire un message à histoiredelartdelteil

Vous devez être connecté pour ajouter histoiredelartdelteil à vos amis

 
Créer un blog